Déclaration de la mairesse Christina M. Smith au sujet du projet de loi 21

À Westmount, nous croyons à une communauté inclusive où tous ont des chances égales, sans égard à leur race ou à leur religion.
Les opportunités d’emploi devraient être données aux individus en fonction de leurs compétences et non en fonction de ce qu’ils ou elles portent.

Nous sommes conscients des défis qui peuvent survenir lorsqu’on vit dans une société multiculturelle.

Cependant, le Conseil municipal et moi sommes profondément convaincu qu’en allant à l’encontre de la liberté de conscience et de religion des individus, cette loi stigmatise un groupe de personnes et légitime la discrimination.

J’aimerais ajouter que cette loi, si elle est adoptée, sera en fait contre-productive.
En cherchant à créer l’inclusion, elle créera la division.
En cherchant à offrir l’égalité des chances, elle créera de la discrimination.
En cherchant à rapprocher les gens, il suscitera des tensions entre les communautés.

Le travail est un excellent moyen d’intégration à la societé. Et cette loi empêchera une partie de la population d’avoir un accès équitable au marché du travail.

Que faire lorsqu’une loi est injuste ?
Nous ne sommes pas seuls à résister. La mairesse de la Ville de Montréal, tous les maires de l’Association des municipalités de banlieue (AMB) et la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) ont déjà exprimé leur opposition à ce projet de loi.

Comme l’a dit la mairesse de la Ville de Montréal, Valérie Plante, lors de son allocution d’hier, il s’agit en effet d’une dangereuse « slippery slope »(dérive) pour notre communauté.

J’encourage donc tous ceux qui partagent les mêmes préoccupations à exprimer leur opinion et à s’assurer qu’ils sont entendus.  Ceci afin que nous puissions avoir un véritable débat sur la question et trouver des solutions et des compromis qui soient justes, pratiques et conformes à nos valeurs.

Christina M. Smith
Mairesse de la Ville de Westmount