Parcs et espaces verts

Le réseau de parcs et espaces verts de Westmount constitue un patrimoine très riche, dont 12 parcs, 22 espaces verts et une réserve naturelle boisée, la majorité créée avant l’année 1940.

Malgré son urbanisation, le paysage et la verdure de Westmount sont fortement influencés par son emplacement sur le flanc ouest du Mont-Royal et par la présence de l’un des trois sommets du Site patrimonial du Mont-Royal sur son territoire. De plus, le caractère de chacun des parcs de Westmount reflète les riches traditions d’horticulture et de sports au cours de l’histoire de la ville.

Westmount possède aussi un réseau unique d’escaliers publics, permettant le passage d’une rue à l’autre et offrant des vues exceptionnelles.

La Ville favorise un mode de vie sain en encourageant ses citoyens à utiliser leurs espaces verts et escaliers publics dans le cadre de parcours santé. Nous vous invitons à prendre le temps de découvrir les magnifiques parcs et espaces verts de Westmount à l’aide des informations ci-dessous.

Les parcs de Westmount sont aménagés de manière à offrir une accessibilité aux personnes à mobilité réduite : larges chemins pavés où possible, toilettes accessibles, un nombre suffisant de bancs et un éclairage approprié.

La majorité des terrains de jeu dans les parcs publics sont équipés de balançoires adaptées qui répondent aux normes de la ADA.

Il est interdit de nourrir les oiseaux et animaux sauvages dans les parcs et dans les espaces publics de Westmount (règlement 1475).

L’usage de BBQs est défendu dans les parcs de Westmount.

Les chiens doivent être tenus en laisse en tout temps, à l’exception des parcs canins. Les licences de chien émis par Westmount sont obligatoires pour avoir accès aux parcs canins. Utilisez le bouton ici-bas pour en savoir plus sur la règlementation pertinente, les parcs canins et comment obtenir un permis de chien.

Tous les parcs de Westmount sont fermés au public la nuit entre minuit et 5 h (règlement 69).

Westmount, ville à caractère urbaine et principalement résidentielle, reconnaît l’importance des espaces verts sur son territoire et leur accès pour le public en tout temps. Ses parcs sont destinés à un usage public et doivent rester ouverts et accessibles en tout temps.

Les événements privés nécessitant la réservation d’un parc ou la délimitation d’une zone pour un usage privé ne sont pas autorisés. Des résidents ou des organismes communautaires de Westmount peuvent faire une demande d’usage d’un espace vert pour certains événements. Utilisez le bouton plus bas pour consulter la politique de la Ville et pour connaître les consignes d’utilisation des parcs pour un événement.

Il est interdit de fumer toute substance dans les parcs et les espaces verts de Westmount. Ceci inclut l’usage de cigarettes électroniques. Une nouvelle interdiction est entrée en vigueur le 8 septembre 2018.

Passez le curseur au dessus des espaces verts et cliquez pour obtenir plus de détails.

Cette forêt urbaine naturelle occupe le sommet ouest du mont Royal et fait partie du territoire protégé du Site patrimonial du Mont-Royal. Achetés en 1895 par Sir William Macdonald, cet ensemble de terrains boisés a été octroyé à l’Université McGill pendant les années 1920 et ensuite acheté par Westmount en 1940 avec la stipulation que le site soit préservé comme réserve naturelle à perpétuité. Le bois Summit demeure un écosystème unique au cœur de la ville et un havre de paix pour les promeneurs.

Avec ses 231 000 mètres carrés, soit un peu plus de 57 acres, ce parc est le plus grand des espaces verts de Westmount. Dans ce boisé soigneusement préservé et sillonné de sentiers, oiseaux et animaux sauvages trouvent refuge dans les habitats naturels. Le bois abrite aussi beaucoup d’espèces de plantes et de fleurs sauvages. Misant sur votre collaboration pour préserver cet habitat fragile, la Ville vous demande de vous abstenir de cueillir des plantes et de piétiner la végétation.

Le bois Summit demeure un écosystème unique au cœur de la ville et un havre de paix pour les promeneurs.

Le parc King George, qu’on appelle encore communément et affectueusement parc Murray – du nom de William Murray qui avait vendu une partie de sa ferme à la Ville dans les années ’20 –, a été rebaptisé en 1939 à l’occasion de la visite au Canada du roi d’Angleterre et de son épouse, la reine Élizabeth.

À l’extrémité nord de ce parc, qui s’étend sur 5,7 hectares, se trouve un immense terrain où se pratique le jeu de la crosse, sport national du Canada, de même que le rugby et le soccer. Durant l’hiver, une patinoire extérieure y est aménagée pour le grand plaisir des amateurs de patinage.

On retrouve dans la partie centrale du parc King George un parc canin, des courts de tennis, une pataugeoire, un panier de basketball, ainsi que le pavillon conçu par Robert Findlay, architecte de Westmount mondialement connu. En 1936, la Ville avait commandé à Findlay et à son fils Frank la création d’un pavillon dans le parc, possiblement comme projet de création d’emplois pendant la grande crise. Dans cette structure de pierre de style classique on trouve des vestiaires et des toilettes.

Dans la partie est du parc, à la mi-pente, se trouvent un terrain de jeu et un aménagement avec un petit étang.

Suite à la recommandation d’un comité de citoyens en 1890, la Ville acquiert des terrains en 1898 pour créer le parc Westmount. Dans la portion nord-ouest du site, La Bibliothèque publique de Westmount et le centre Victoria Hall y ont ouvert leurs portes l’année suivante.

Dessiné en 1912 par M. J. Howard Manning dans l’esprit de Frederick Law Olmsted, architecte-paysager du parc Mont Royal et du Central Park de New York, l’aménagement respecte les cours d’eau naturels, les ravins et les zones boisées qu’on y trouvait.

Aujourd’hui, cet espace de 10,6 hectares comprend une pataugeoire, une aire de jeux pour enfants, de belles plantations florales, trois terrains de baseball, un vaste terrain de jeux, un parc canin, une piste cyclable et des courts de tennis. Dans la partie sud-ouest, un complexe sportif de haute technologie abritant deux patinoires souterraines et une piscine est partiellement dissimulée sous un toit vert.

Un parc appelé Westview occupait une partie du parc Devon dès 1902 et l’aménagement actuel existe depuis 1949. Son ambiance champêtre, ses arbres matures et ses pentes s’inscrivent dans le contexte de sa proximité au sommet.

Ce site appartient à la Ville depuis 1898 et l’aménagement du belvédère, des escaliers et de l’espace vert a été effectué pendant les années 1930. À partir du belvédère, se déploie une impressionnante vue sur Westmount, le centre-ville de Montréal et le fleuve Saint-Laurent. Au pied du belvédère, le petit boisé du Park constitue une extension du bois Summit.

Le parc Argyle présente une oasis de verdure au carrefour achalandé de l’avenue Westmount et The Boulevard. Issu du découpage de la propriété Notman, cette petite parcelle apparaît sur les plans de la Ville dès 1898 et forme, avec les habitations qui y font face, un ensemble urbain harmonieux.

Ce parc muni de jeux a été créé en 1927, puis agrandi en 1938. Le chalet a été construit en 1940. Sa forme rectangulaire est le reflet de la trame de rue du secteur. On y retrouve une patinoire extérieure en hiver et un jeu d’eau accessible en été.

En 1902 apparaît à cet endroit un grand ilôt vert appelé Garden Point, la même année que la construction du boulingrin. En 1922, on y ajoutera l’hôtel de ville, conçu par le célèbre architecte Robert Findlay, ainsi que le cénotaphe, œuvre de George Hill, un hommage aux citoyens de Westmount morts sur les champs de bataille de la première guerre mondiale.

Aménagé sue les anciennes terres du domaine des Sulpiciens, l’aménagement harmonieux de ce parc offre, dans un secteur très urbain, une petite oasis de verdure. Il comprend un terrain de jeu pour les enfants et une patinoire en hiver.

Crée en 1887 par la Montreal Amateur Athletic Association (MAAA), c’est le plus ancien parc de Westmount. Acheté en 1936 par la Ville, il comprenait alors des estrades couvertes et de nombreux terrains de sport. Sa vocation demeure la même aujourd’hui, mais il joue aussi un rôle de parc de quartier muni d’aires de jeu, de terrains de tennis, de jardins communautaires et d’un parc canin.

La portion est du parc, construite en 1924, s’appelait parc Clandeboye avant l’ajout de la partie ouest en 1936. Aujourd’hui, le parc Stayner inclut un terrain de jeu, un terrain de basketball, un jeu d’eau, des terrains de tennis en été et une patinoire extérieure en hiver.

Créé en 1937 et réaménagé en 2001, ce petit parc de poche offre un terrain de jeu ombragé aux enfants du voisinage.

Ce petit parc de poche a été constitué en 1939 et réaménagé en 1994 et en 2001. On y retrouve un trerrain de jeu ombragé dédié aux jeunes enfants du voisinage.

Cet espace vert a été loué du Monk Estate en 1901 afin d’en faire un boulingrin et le Club de boulingrin de Westmount s’établit formellement l’année suivante. Le terrain fut acheté par la Ville en 1920 et est toujours loué au Club. Le pavillon original, démoli en 1996, a été remplacé par un bâtiment de reproduction, mais élargi. Ces terrains de jeu, situés sur le côté nord de la rue Sherbrooke à l’av. Kensington, apportent une tranquillité visuelle à cet artère de circulation important.

Ces petits îlots verts, situés à travers la Ville, s’inscrivent dans la tradition horticole de Westmount et le mouvement des banlieues-jardins du 20e siècle. Ces parcelles vertes s’intègrent de façon harmonieuse au paysage et au caractère résidentiel des quartiers de Westmount et incluent :

  • les jardins Surrey
  • l’îlot Clarke (situé à l’extrémité nord de l’avenue)
  • l’îlot NDG-Claremont
  • les îlots Forden (2), entre Côte-St-Antoine et Westmount
  • les îlots Dorchester et Clarke
  • l’îlot Weredale
  • l’espace vert de la rue Prospect
  • l’espace vert Lansdowne-Ste-Catherine (au nord-est de l’intersection)
  • l’espace vert Glen-Ste-Catherine (au sud-ouest de l’intersection)
  • l’espace vert York-Ste-Catherine

Définie par son paysage en pente, la Ville de Westmount a de nombreux couloirs verts et escaliers publics, parfois des raccourcis à certaines rues, fournissent aussi un accès à des vues impressionnantes sur la Ville et sur le fleuve St-Laurent. La majorité de ces espaces verts minuscules ont été établi en début du 20e siècle.

  • escalier Sunnyside (au belvédère Summit)
  • escalier Roslyn (au nord du Boulevard)
  • escalier The Boulevard-ch. Edgehill-rue Summit Circle (au nord de Renfrew)
  • escalier Bellevue-Sunnyside (à partir de l’extrémité nord d’Aberdeen)
  • pente Mount-Pleasant (entre Holton et St-Sulpice)
  • escalier Thornhill (à partir de l’extrémité nord de Stanton)
  • croissant Belmont (près de Côte-St-Antoine et Lansdowne)