Plantes envahissantes

Les plantes envahissantes sont des espèces d’arbres, d’arbustes, de graminées et de fleurs exotiques propagées par l’activité humaine. Elles ont souvent la capacité de se reproduire et de se répandre rapidement et de déplacer les espèces indigènes, provoquant un déséquilibre de l’écosystème. Selon l’Union international pour la conservation de la nature, les espèces exotiques envahissantes représentent la deuxième menace la plus importante pour la biodiversité, après la destruction de l’habitat.

Dans leurs nouveaux écosystèmes, les espèces exotiques envahissantes deviennent des prédateurs, des compétiteurs, des parasites, des géniteurs d’hybrides et des sources de maladies pour nos plantes et nos animaux indigènes et domestiques. L’impact de ces espèces exotiques sur les écosystèmes, les habitats et les espèces indigènes est grave et souvent irréversible.

La prévention est essentielle pour contrôler la propagation des plantes envahissantes. Consultez l’information ci-dessous pour en savoir plus sur la renouée japonaise, un envahisseur exotique qui a été identifié à Westmount.

Sources : Environnement et ressources naturelles (Canada), Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (Québec)

Renouée japonaise

(Reynoutria japonica ou Fallopia japonica)

Connue également par le nom de Renouée à feuilles pointues, la Renouée du japon est une plante vivace semi-boisée agressive originaire d’Asie orientale. Elle a été introduite en Amérique du Nord au 19e siècle comme plante ornementale facile à cultiver et a été utilisée pour contrer l’érosion des sols de littoral en raison de ses fortes racines.

Aujourd’hui illégale à la vente ou à la propagation, la plante est très rarement trouvée en magasin, mais a déjà été vendue sous l’étiquette ‘Bambou japonais’. Elle figure dans la liste des 100 pires espèces envahissantes au monde de l’UICN.

Bien que la renouée japonaise se trouvait autrefois surtout le long des routes, des fossés et des cours d’eau, sa popularité commerciale passée et son système racinaire agressif font qu’on la trouve maintenant partout. La renouée et d’autres espèces exotiques envahissantes préfèrent souvent les zones dénudées où il n’y a que peu ou pas d’espèces indigènes à concurrencer.

ÉVITER

Cet envahisseur est très persistant en raison de l’absence de prédateurs naturels, de sa capacité à se propager agressivement à partir de petits morceaux et de sa résistance aux hivers canadiens. Une fois établi, il est incroyablement difficile à contrôler.

  • Ne pas acheter, planter ou passer à travers un bosquet de la Renouée japonaise ou de toute plante qui lui ressemble.
  • Il suffit d’un tout petit fragment de la plante ou de sa racine pour la propager.

La plante se ré-enracine extrêmement facilement et même le plus petit fragment se transformera en une grande plante. Il est important d’éviter de perturber ces plantes car une propagation involontaire peut se produire. Lorsque vous êtes dans un endroit boisé, restez toujours sur les sentiers et n’apportez jamais de boutures pour la maison ou le chalet.

IDENTIFIER

La Renouée japonaise est souvent confondue avec le bambou en raison de son apparence.

  • grandes feuilles ovales / en forme de coeur (3-6 pouces de long et 2-5 pouces de large);
  • tiges creuses rondes, pourpre rougeâtre avec des noeuds semblables à du bambou;
  • croissance très rapide, atteignant entre 1 et 3 mètres de hauteur;
  • petites fleurs blanc verdâtre qui produisent un petit fruit blanc avec des ailes qui aident à disperser les graines;
  • graines brunes et lisses;

ÉVALUER LES CONDITIONS DE CROISSANCE

Avant de décider d’une méthode d’enlèvement, considérez d’abord les conditions du site pour assurer les meilleurs résultats.

Recommandations pour un site en plein soleil :

  • Couper les plantes et appliquer la solarisation (application d’une bâche).
  • Réensemencer la zone avec des semences de plantes indigènes pour le plein soleil.

Recommandations pour un site ombragé :

  • Faire des coupes répétées, mais sans la solarisation (bâche), car la chaleur produite est insuffisante pour bien cuire les racines.
  • Réensemencer la zone avec des graines de plantes indigènes pour obtenir de l’ombre complète.

Le fait de couper la renouée à plusieurs reprises à ras du sol d’avril à octobre crée un stress pour la plante et ses racines. Ce stress et le manque de feuillage pour absorber les nutriments entraîneront la mort de la plante.

EMPÊCHER LA PROPAGATION

La renouée japonaise se propage agressivement à travers un vaste réseau de rhizomes (tiges poussant horizontalement sous terre). La croissance de ces tiges est renouvelée chaque année à partir de ce réseau souterrain profond et sa croissance est rigoureuse. Une fois établi, le système racinaire, pouvant s’étendre jusqu’à 10 pieds sous la surface, est presque impossible à enlever.

  • Coupez toutes les plantes de renouée du Japon aussi bas que possible par rapport au sol.
  • Ne jamais laisser pousser plus d’un pied de hauteur à aucun moment ni fleurir.
  • Ne jamais tondre la renouée japonaise, ni travailler le sol au motoculteur. Cela crée de petits fragments, dont chacun peut s’enraciner à nouveau et créer de nombreuses nouvelles plantes, aggravant le problème davantage. Assurez-vous d’inspecter toute machine, outil ou vêtement pour la présence de fragments de plantes pour éviter sa propagation.
  • Veillez particulièrement à couper les petites plantes satellites (plantes qui poussent à partir du bosquet).

Le fait de couper la renouée à plusieurs reprises à ras du sol d’avril à octobre crée un stress pour la plante et ses racines. Ce stress et le manque de feuillage pour absorber les nutriments entraîneront la mort de la plante.

ÉRADIQUER LA PLANTE

La meilleure façon d’éradiquer la renouée japonaise est de priver la plante de la lumière et de l’énergie du soleil en coupant toutes les pousses au sol, comme décrit ci-dessus. Le fait de se concentrer en priorité sur la nouvelle croissance empêchera ces plantes de devenir grandes et fortes.

Une fois que les mesures de lutte ne sont plus nécessaires, un reboisement du site avec de la végétation indigène contribuera à supprimer la repousse de la Renouée et à empêcher d’autres envahisseurs de s’établir.

ÉLIMINER TOUTES LES PARTIES DE LA PLANTE AVEC SOIN

La renouée et ses fragments ne doivent jamais être placés dans le compost. Toujours mettre en double sac toute partie de la plante et la jeter à la poubelle.

  • Jetez toujours la renouée (feuilles, fleurs, tiges ou fragments de racines) dans la collecte régulière des déchets en utilisant des sacs à ordures doublés.
  • Ne jamais jeter une partie quelconque de la plante dans le compost (résidentiel ou municipal). Même de petits fragments de la plante peuvent se raciner de nouveau et peuvent survivre au traitement commercial du compost.
  • Jetez également le sol qui est enlevé lors d’une intervention de la renouée; il est contaminé et ne peut être utilisé ailleurs afin d’éviter la propagation de la plante.